témoignage

now browsing by tag

 
 

Témoignage de François LUGAND :

Le témoignage de Francois Lugand – Arsène Taxand

1- Bonjour François, pouvez-vous vous présenter en quelques lignes ?
Je suis âgé de 46 ans, heureusement marié (avec une sportive !) et j’ai 5 enfants dont les âges s’étendent de 5 à 18 ans. Ma profession d’avocat me donne l’occasion de conseiller mes clients, généralement des entreprises, sur les aspects fiscaux de leurs opérations. C’est aussi l’opportunité d’exercer au quotidien des fonctions de management d’équipe. Je suis né en Bretagne du nord (Dinard) au bord de la mer, je tiens beaucoup à ces racines.

2- Vous avez participé aux deux premières éditions du challenge Nice Mont Ventoux l’année dernière, qu’en avez-vous retenu ?
Tout d’abord, le cadre du challenge est fabuleux. J’avais dans le passé roulé au Ventoux ou dans l’arrière-pays Niçois que ce soit à l’entrainement ou dans le cadre d’épreuves. J’adore ces deux sites et les relier est encore plus magique. Par ailleurs, j’apprécie énormément les courses à étapes, ce sont celles qui nous sortent vraiment de la pression du quotidien. Enfin, l’idée de partager cette passion du sport et du vélo dans un groupe trouve tout son sens dans une épreuve comme celle-ci.François Lugand NMV 2015

3- Nice Mont Ventoux étant un challenge pour entrepreneurs, il serait intéressant que vous présentiez votre société. Dans quel est le secteur d’activité travaillez-vous, et où est basée votre entreprise ?
Je suis associé d’un cabinet d’avocats, Arsene Taxand, qui est spécialisé dans le conseil fiscal. Nous sommes une belle PME d’une centaine d’avocats qui réalise 30M€ de chiffres d’affaires. Nous sommes adossé à un réseau de fiscalistes internationaux, Taxand. Tout cela fait que mon activité est très orientée sur l’international, elle s’appuie sur une équipe jeune d’avocats/consultants.

4- Le sport et/ou l’activité physique fait-il partie de la stratégie de votre entreprise (RH, communication, prévention…) ?
Petit à petit nous progressons dans ce domaine. Nous avons en 10 ans…, réussi à introduire une douche, installé notre cabinet dans un immeuble proche d’un Parc (Monceau pour ceux qui connaissent Paris) et passer un accord avec un gestionnaire de salle de sport. Notre équipe est jeune, elle est donc moins sensible au « wellness » qu’au « welldress ! ». Cela étant dit, une entreprise est aujourd’hui attendue sur ce terrain et j’essaye de sensibiliser mes associés à l’idée, dans un premier temps, d’offrir des possibilités à nos collaborateurs d’avoir une activité physique dans le cadre du cabinet. Chaque année nous progresserons, à notre taille. L’exemple vient aussi souvent d’en haut. Je ne médiatise pas mes activités mais j’essaye de les partager pour créer là aussi, de la motivation. Et je constate que pas à pas, cela marche.
BBC2016_MIPIM_velo-44-

 

5- Revenons à vous, quelle importance accordez-vous à la pratique du sport ?
Je n’ai vécu à Paris qu’à partir de 20 ans pour mes études, puis cette ville trépidante ne m’a plus quittée. Mais je garde dans mon patrimoine le goût pour le sport tant collectif qu’individuel. Pour moi, être bien dans sa vie est toujours passé par une « harmonie » sportive, quel que soit le sport. De ludique et exutoire, le sport avec le temps et l’âge s’est ouvert sur d’autres horizons : faire attention à son corps, repousser ses limites et ses interactions physique/mental, conserver une capacité de socialisation dans un univers plus simple et direct que celui du boulot ou du microcosme parisien… Le sport m’oblige à une forme d’équilibre, à faire attention à mon alimentation, ma préparation physique. C’est totalement vertueux. Par ailleurs, cela donne accès à la magie d’une épreuve qui se déroule parfaitement, d’une rencontre un matin avec un groupe de japonais égarés dans l’UTMB, d’une vision éthérée de la promenade des anglais au premier retour de bouée de l’Ironman, d’un chapelet de dunes sous la chaleur brûlante du Sahara : c’est en plein effort la contemplation d’images irréelles, de paysages à couper le souffle. C’est une manière de vivre la proximité avec la fantastique nature qui nous entoure. Et plus encore, quand maintenant je peux le partager avec ma femme Marie et bientôt avec mes enfants en espérant ne pas avoir trop décliné jusque-là 😉 !

6- A ce jour, où en es-tu dans ta préparation en vue du challenge 2016 ?
J’y vais tranquillement car j’ai une fissure au tendon d’Achille. Cela ne m’empêche pas de rouler, mais c’est un avertisseur de ralentir la cadence. Quoi qu’il arrive, j’adapterai mon train à mon niveau et je sais qu’avec cette organisation merveilleuse qui nous attend, il y aura toujours de la place pour ma forme du jour.

François Lugand NMV 2015

Vous souhaitez participer à l’un de nos challenges pour Entreprises ?
Inscrivez-vous pour le Challenge Nice Mont Ventoux
Inscrivez-vous pour le Challenge Corsica
Contactez-nous pour toute autre question. 

.

Témoignage Gilles Pernot : Participant NMV 2015 !

Le témoignage de Gilles Pernot – Segeprim
Bonjour Gilles, peux-tu te présenter en quelques lignes ?
Bonjour, oui bien sûr, j’ai 63 ans, je suis marié et ai 5 enfants , je suis Normand d’origine mais je vis dans le midi depuis plus de 30 ans et plus précisément au LAVANDOU dans le VAR depuis plus de 15 ans. Je suis gérant d’une société de promotion immobilière.

Tu as participé aux deux premières éditions du Challenge Nice Mont Ventoux en 2014 et 2015, qu’en as-tu retenu ?
Tout d’abord, la convivialité. C’est avant tout la performance sportive, l’esprit de convivialité et d’amitié qui règne, qui fait que cette épreuve est originale. En plus, le parcours est magnifique et l’organisation parfaite, ce qui permet de vivre 4 jours de pur bonheur.

Le Challenge Nice Mont Ventoux étant dédié aux entrepreneurs, peux-tu nous présenter ta société ?
SEGEPRIM est une société de promotion immobilière que j’ai créée en 1991 qui réalise des programmes immobiliers dans le VAR et les ALPES MARITIMES. J’ai une équipe de 5 salariés et suis basé à HYÈRES. Nous avons construit plus de 1 500 logements. Toutes les informations sont sur le site de la société : www.segeprim.com.

Le sport et ou l’activité physique fait-il partie de la stratégie de ton entreprise ?
La plupart de mes collaborateurs exercent une ou plusieurs activités sportives (course à pied, football, ski, danse, plongée sous-marine, randonnée pédestre,) et j’ai déjà fait participer mon équipe à une sortie plongée sous-marine qui a déclenché chez certains l’envie de poursuivre cette activité.

Revenons à toi, quelle importance accordes-tu à la pratique du sport ?
J’ai toujours fait du sport depuis mon plus jeune âge, en loisir ou en compétition. Je pratique 2 à 3 fois par semaine une activité soit du vélo, soit du ski ou encore du tennis, ce qui est un bon moyen, l’âge avançant, de se maintenir en bonnes conditions physique et morale.

A ce jour, où en es-tu dans ta préparation en vue du challenge 2016 ?
Euh, je dirais très peu avancé ! malgré tout je roule toutes les semaines… mais compte tenu de mon état général de forme, je pense que je serai au rendez-vous !

Pour terminer, quel conseil donnerais-tu à ceux qui doutent de leurs capacités à faire ce challenge ?
Tout d’abord les conseilleurs ne sont pas les payeurs ! Je veux surtout leur dire que s’ils ont l’envie et suivent un bon plan d’entrainement, ils peuvent y croire. L’équipe qui accompagne les participants est toujours là pour les encadrer, les soutenir, les conseillers, cela créé une émulation sans pareil et fait que l’on n’est pas seul devant l’effort. Et puis, je leur dirais que le plaisir sera tel quand ils seront au sommet du Mont Ventoux le 3ème jour que cela compensera et fera oublier tous les efforts !

pernot_2-35Vous souhaitez participer à l’un de nos challenges pour Entreprises ?
Inscrivez-vous pour le Challenge Nice Mont Ventoux
Inscrivez-vous pour le Challenge Corsica
Contactez-nous pour toute autre question. 

.

.

Témoignage Cyril Zaprilla : Futur participant NMV 2016 !

Le témoignage de Cyril Zaprilla – DTZ

zaprilla-e1456761076428.

1- Bonjour Cyril, peux-tu présenter en quelques lignes ?
Je vis à Paris, j’ai 42 ans, suis marié et père de 3 filles âgées de 7, 11 et 15 ans. Je suis un ancien Rugbyman d’origine toulousaine et j’ai toujours pratiqué le sport de façon régulière durant ma jeunesse et souvent en compétition. J’ai évolué au poste de Centre et ai joué pendant de nombreuses années. J’ai terminé en Fédéral 2 (mais j’étais souvent sur le banc…). Après avoir arrêté, je me suis contenté d’un entretien plus ou moins régulier en salle de sport.

2- Tu as participé à la seconde édition du challenge Nice Mont Ventoux l’année dernière, qu’en as-tu retenu ?
La première chose que j’en retiens, c’est l’aventure humaine. Les belles rencontres dans les moments d’effort intense et ce bien avant d’arriver au pied du Ventoux! Des amitiés naissantes et qui se confirment aujourd’hui, d’autres qui se consolident, les échanges entre professionnels sur les bienfaits du sport en entreprise…. Sans oublier les fantastiques paysages, l’encadrement… que de choses à évoquer.

3- Nice Mont Ventoux étant un challenge pour entrepreneurs, il serait intéressant que tu présentes ta société. Dans quel est le secteur d’activité es-tu et où est basée l’entreprise ? Je travaille chez DTZ Investors France qui est une société d’Asset Management immobilier, filiale du groupe mondial DTZ – Cushman & Wakefield Cette société compte 50 personnes environ en France. Je suis membre du comité de direction en tant que Directeur de la ligne de service Commerce. Cette entreprise est basée aux portes de Paris.

4- Le sport et/ou l’activité physique fait-il partie de la stratégie de votre entreprise (RH, communication, prévention…) ?
Malheureusement, le sport n’est pas suffisamment mis en avant dans les entreprises comme la notre. C’est tout à fait dommage car mon président est marathonien et VTTiste, notre directeur général ceinture noire de judo et cycliste quand à notre directrice financière, elle joue encore à un excellent niveau régional en Volley-ball. Certains collaborateurs sont triathlètes, d’autres pratiquent la course à pied. Nous aurions de la matière… mais je ne renonce pas. A mon échelle, je pousse les collaborateurs à faire du sport notamment pour les plus jeunes qui se laissent aller de plus en plus tôt à mon grand désarroi….

5- Revenons à toi, quelle importance accordes-tu à la pratique du sport ?
Le sport est devenu aujourd’hui pour moi quasi quotidien. La rencontre avec mon Coach a été déterminante car elle me permet de concilier ma vie familiale qui reste ma grand priorité, ma vie professionnelle et ma vie sportive. Elle me permet aussi de progresser, car sans progression difficile de garder la motivation. Le sport pratiqué avec assiduité donne une stabilité surprenante dans la vie de tous les jours et permet sans trop s’en rendre compte de préserver son capital le plus précieux, sa santé. Les petits excès sont « gommés » par une séance un plus appuyée le lendemain, le sommeil est retrouvé, les grands excès n’existent plus. L’alimentation devient plus saine.

6- A ce jour, où en es-tu dans ta préparation en vue du challenge 2016 ?

Je poursuis ma préparation et commence à sentir les bienfaits des séances hivernales. L’hiver n’ayant pas été trop rude, j’ai pu assurer l’ensemble des séances prévues. Les phases de récupération très importantes sont de vraies périodes de répit, j’en conclus que je mets suffisamment d’intensité dans mes séances. J’ai hâte de me confronter aux difficultés des premiers cols (mi-Mars près de Nice) pour constater réellement mon état de forme. Mais nous sommes encore loin de l’objectif, et suivre un programme aide à ne pas trop se « cramer » sur ces mois d’hiver.

7- Pour terminer quel conseil donnerais-tu à ceux qui doutent de leurs capacités à faire ce challenge ?
De ne pas douter! Il faut rouler régulièrement certes, mais chacun, à son rythme, peut trouver les ressources pour aller chercher le Ventoux en fin de challenge. « Le mont Chauve » est difficile mais il se surmonte avec patience et abnégation. Le tout, à mon sens, est d’avoir suffisamment de foncier pour que le corps accepte trois jours successifs à forte intensité. Mais ce challenge est suffisamment bien pensé pour permettre à un cycliste de niveau moyen de parvenir au bout de l’aventure.

Vous souhaitez participer à l’un de nos challenges pour Entreprises ?
Inscrivez-vous pour le Challenge Nice Mont Ventoux
Inscrivez-vous pour le Challenge Corsica
Contactez-nous pour toute autre question. 

.

.