jean-luc alzonne wts events

now browsing by tag

 
 

Focus sur un participant : Jean-Luc ALZONNE (France Air)

1- Bonjour Jean-Luc, pouvez-vous vous présenter en quelques lignes ?
54 ans, marié, 3 enfants, ancien joueur de rugby, originaire de Gaillac, reconverti sur le tard en coureur à pied, puis en cycliste. Dans la vie, je suis en charge du développement stratégique et de l’international pour le Groupe France Air.

2- Vous avez participé à la première édition du challenge Nice Mont Ventoux l’année dernière, qu’en avez-vous retenu ?
Mes souvenirs du NMV ? des sourires et des rires avant tout, des paysages sublimes, des rencontres, des craintes pour pas mal (dont moi bien sûr) de ne pas aller au bout, et beaucoup de plaisir à partager tout ça avec le team et les autres coureurs.

3- Nice Mont Ventoux étant un challenge pour entrepreneurs, il serait intéressant que vous présentiez votre société. Dans quel est le secteur d’activité et où est basée l’entreprise ?
France Air : nous développons des produits dédiés au traitement et à la qualité d’air, essentiellement dans les bâtiments tertiaires (hopitaux, écoles, bureaux, …), mais aussi dans le domaine de l’industrie et du logement. Nous employons 500 personnes pour un CA de 120 M d’Euros environ. Nous sommes basés à Lyon, intervenons en France à travers une vingtaine d’implantations, mais aussi en Italie, en Espagne, au Portugal, et à l’export en Afrique et Europe centrale.

4- Le sport et/ou l’activité physique fait-il partie de la stratégie de votre entreprise (RH, communication, prévention…) ?
Le sport dans l’entreprise n’a pas encore la place qu’il devrait avoir, ou en tout cas pas de façon organisée. Chez France Air, beaucoup de collaborateurs pratiquent la course ou le vélo en club ou entre amis, et ont entrainé leurs collègues à venir faire du sport entre midi et deux ou le week end, et nous comptons beaucoup de marathoniens et triathlètes. Mais il reste à organiser cette dynamique pour la péréniser et entraîner d’autres collaborateurs moins sportifs.

5- Revenons à vous, quelle importance accordez-vous à la pratique du sport ?
Après près de 20 ans de quasi-retraite sportive par manque de temps et d’envie, j’ai appris à aimer le running. J’ai donc appris, découvert les méthodes d’entrainement et d’amélioration de la performance, et j’ai quelques marathons à mon actif. Sans être addict, le sport est aujourd’hui indispensable à mon équilibre, sur le plan physique, mais aussi social et mental. Dès la fin du NMV 2015, je me lance dans la préparation du 100 KM de Millau, une épreuve mythique en course à pied.
Le vélo est arrivé tard, grâce à la NMV 2014 où j’étais invité. J’ai dû acheter un vélo et me lancer dans ce sport en catastrophe pour m’en sortir. Je ne regrette pas !

6- A ce jour, où en êtes-vous dans votre préparation en vue du second challenge Nice Mont Ventoux qui aura lieu en juin 2015 ?

Ma prépa 2015 est un peu plus complète. j’ai fait une reconnaissance du Mont Ventoux (toujours aussi fascinant et un poil sportif !), et quelques montées vers Annecy, mais j’ai eu peu de temps pour empiler les km. Ça devrait aller, mais je sais que je ne verrai jamais les meilleurs s’affronter, loin devant ! J’attends le départ avec impatience !

 
Bien amicalement,
 
Jean-Luc.

.

.

.