Blog

now browsing by category

 

Reprendre le vélo après 40 ans

Jean-Baptiste WIROTH

Docteur en Sciences du Sport

Fondateur du réseau de coach WTS (www.wts.fr)

E-mail : jb.wiroth@wts.fr

40 ans est un âge particulièrement symbolique. C’est un moment important sur le plan psychologique, qui se traduit bien souvent par des modifications du mode de vie, des changements de braquet en quelque sorte !

Parmi ces changements, nombreux sont ceux qui décident de « se reprendre en main » et de refaire du sport pour essayer de retrouver le corps de leurs 20 ans. C’est une excellente idée, d’autant plus si c’est pour faire du vélo. Il ne faut cependant pas faire d’erreur sous peine de rater sa reprise.

 

Effets physiologiques de la sédentarité

Même si on a été un cycliste de bon niveau dans sa jeunesse, sans exercice physique régulier, de nombreuses fonctions « dégénèrent », et à 40 ans on se retrouve bien souvent :

  • Avec plus ou moins 10kg en trop sur la balance
  • Essoufflé dès que l’on doit monter des escaliers
  • Dépassé par ses enfants ou ses copains plus actifs
  • Fatigué au quotidien

 

Sur le plan physiologique, cela se traduit par :

  • Une modification de la composition corporelle avec prise de masse grasse et perte de masse musculaire.
  • Une moindre efficacité cardiaque, engendrant des baisses de la consommation maximale d’oxygène et de la puissance maximale aérobie (respectivement VO2max et PMA).
  • Une désadaptation musculaire : baisse de la force, de l’endurance, de la tonicité des ceintures abdominale, thoracique et scapulaire.

 

Les avantages du vélo pour se remettre en forme

La pratique du cyclisme présente de nombreux avantages :

  • Le vélo induit une forte dépense énergétique facilitant ainsi la perte de masse grasse.
  • Le vélo sollicite fortement le système cardiovasculaire permettant de « remuscler » le cœur et de « booster » la V02max.
  • Le vélo renforce les extenseurs des membres inférieurs (fessiers, quadriceps, ischio-jambiers, mollets…).
  • Le vélo est un sport « porté » épargnant ainsi les articulations a fortiori en cas de surpoids.
  • Le vélo est un sport d’équilibre qui sollicite par conséquent les organes équilibrateurs (oreille interne, vision, capteurs propriocepteurs).
  • Le vélo est un sport de plein air synonyme de détente et d’oxygénation.

reprendre-velo-apres-40ans

 

Cependant, la pratique du cyclisme présente aussi certains inconvénients :

  • Le vélo est un sport extrêmement exigeant notamment sur le plan cardiovasculaire. Il convient donc de prendre certaines précautions lors de la reprise.
  • Le vélo ne permet pas de tonifier les muscles du tronc et des membres supérieurs. Il est donc intéressant de faire du renforcement musculaire en parallèle (gainage, musculation, natation par exemple).

 

 

Protocole de reprise

Les principaux commandements sont prudence, progressivité et persévérance. En effet, après des années de sédentarité plus ou moins prononcée, il est important de ne pas brûler les étapes même si l’on garde en soi le souvenir fort de performances passées.

 

Etape 1 : Consulter son médecin et demander à réaliser un test d’effort.

Le test d’effort cardiologique permet tout d’abord de déceler d’éventuelles contre-indications à la pratique du vélo. Un examen clinique ainsi qu’un électrocardiogramme de repos et d’effort, sont systématiquement pratiqués pour déceler d’éventuels problèmes. En cas d’anomalie, le médecin ou le cardiologue prescrit des examens complémentaires, avec en premier lieu une échographie du cœur.

Sur le plan physiologique, un test d’effort réalisé en laboratoire permet aussi d’évaluer avec précision un grand nombre de paramètres, tels que la fréquence cardiaque, la consommation d’oxygène, les seuils en fonction de la puissance développée sur l’ergocycle. Ce type de test d’effort permet de déterminer la fameuse VO2max, la fréquence cardiaque maximale (FCmax), et la puissance maximale aérobie (PMA). L’obtention de telles données permet alors de situer le sportif par rapport à des valeurs de référence. Cela permet aussi et surtout de donner des orientations précises à l’entraînement et de définir des allures d’entraînement personnalisées.

 

Etape 2 : Investir dans un cardiofréquencemètre, ou mieux un capteur de puissance.

Cet outil permettra de mieux contrôler sa fréquence cardiaque et de mieux gérer l’intensité de l’effort. C’est donc un gage d’efficacité et de sécurité

 

Etape 3 : Faire réviser son vélo ou en acheter un neuf.

Il serait dommage que la reprise soit abrégée par des problèmes techniques !

 

Etape 4 : Se fixer un objectif sportif à 3-6 mois.

Cet objectif sera le point de mire de votre reprise. Il doit être ambitieux mais réaliste. Inutile de se fixer un objectif hors de portée ! Cela peut être une randonnée, l’ascension d’un col mythique, voire une cyclosportive. Cet objectif doit contribuer à entretenir la motivation lorsque cela sera difficile.

 

Etape 5 : Reprendre progressivement.

L’erreur la plus communément commise est de reprendre trop vite, trop longtemps, et/ou trop fortement. Il est donc recommandé de reprendre par des séances courtes, sur des parcours plats ou légèrement vallonnés. Ces séances seront réalisées en solo, afin de ne pas rouler en sur-régime permanent.

 

Etape 6 : Privilégier la régularité des séances.

Pour progresser, il faut impérativement placer un minimum d’une séance par semaine. Toute séance « sautée » sera synonyme de stagnation, voire de retour en arrière.

Etape 7 : Être persévérant et patient.

Il y aura forcément des moments difficiles où le découragement et la démotivation seront prédominants. Dans ces moments-là, il conviendra de « garder le cap », et de se remémorer l’objectif final. Lorsque l’on repart de zéro, il faut compter une période incompressible de 3 mois au cours de laquelle l’entraînement sera difficile et douloureux. Ce n’est qu’au bout de cette phase que les adaptations physiologiques se feront sentir, et que l’effort sera plutôt synonyme de plaisir.

.

jb-wiroth-sport-entrepriseRubrique « L’expert vous répond »
— 

« Je dois perdre 15kg pour retrouver un poids correct, comment faire ? » 

Fixez vous de perdre 1 à 2 kg par mois, pas plus, sous peine de vous épuiser.

Sur le plan nutritionnel, supprimez dans un premier temps les produits sucrés (sodas, bonbons, pâtisseries), les produits très gras (fromage, charcuterie), et les sources d’alcool. Pensez à manger froid plutôt que chaud. Même si vous avez beaucoup de poids à perdre, n’oubliez pas de vous alimenter sur le vélo dès que les séances dépassent 1h, vos séances seront plus qualitatives. Consultez un diététicien si votre perte de poids stagne.

Sur le plan de l’exercice physique en parallèle de l’entraînement vélo, pensez à multiplier les petits efforts qui paraissent anodins : montez par les escaliers plutôt que de prendre l’ascenseur, allez à votre travail à pied ou à vélo… etc.

 

Coaching en vue de Nice Mont Ventoux

Vous souhaitez vous remettre au sport de manière structurée et encadrée ?

Vous souhaitez être sur votre pic de forme en juin prochain ?

Avec son réseau de coachs experts, WTS peut vous accompagner de manière personnalisée dans votre projet sportif !

Nous pouvons vous proposer :

– Un bilan médico-physiologique

– Un programme d’entraînement-sur-mesure

– Un coaching sportif individuel

– Un coaching mental individuel

– Des conseils pour votre matériel

 

Contactez-nous pour une étude personnalisée !
Email : contact@wts.fr

.

.

.

Témoignage de Gilles Gaudin, participant du 1er Challenge Nice Mont Ventoux

« Salut JB, C’est avec le plus grand plaisir que je te livre mon témoignage pour essayer de décrire ce qui restera comme l’une des épreuves les plus marquantes de ma vie. Si j’ai réussi à atteindre le sommet du Ventoux alors que je n’étais manifestement pas suffisamment prêt physiquement, c’est que je suis allé chercher au plus profond de moi même les ressources afin de ne pas vous décevoir…Sans vous je n’y serai pas arrivé et c’est certainement un des plus beaux exemples de coaching. Je sors épuisé de cette épreuve mais complètement transformé, je pense qu’il y aura un avant et un après NMV et je te remercie du plus profond de mon coeur pour m’avoir fait vivre un tel moment. Encore mille merci à toi et à toute ton équipe. Je vous embrasse!

logo-nmv7(5)-celuilaSamedi 14 juin midi,

3 heures et demie que je suis debout sur les pédales à essayer de gravir chaque mètre de cette interminable montée et je le vois devant moi, son antenne rouge et  blanche est proche, je peux presque la toucher, c’est comme un phare qui se dresse au milieu de ce paysage lunaire..

J’y suis presque, je vais peut être atteindre le sommet de ce fameux Mont Ventoux, but ultime du challenge auquel je me suis inscrit il y a quelque mois.

Cela fait 3 jours que nous sommes parti de Nice, après la magie du départ j’ai vite compris, lorsque nous avons attaqué la première montée, que cela serait plus dur que prévu…

Devant moi il y la roue de Jean Pierre, mon coach, mon ami, mon frère, depuis le départ de Nice il ne m’a pas quitté une seconde, il a très vite compris que je n’étais pas assez préparé, pourquoi ne l’ai je pas plus écouté lors de ma préparation ?

Il me l’a pourtant suffisamment répété, il sait que je ne suis pas un sportif régulier et que ce chalenge ne doit pas se prendre à la légère.

Mais j’ai agis comme on agit souvent dans l’entreprise, en faisant preuve d’une indéfectible confiance en soi, je pensais que j’allais pouvoir prendre cette épreuve à bras le corps.

Ca fait 3 jours que tu m’accompagnes JP, tu me conseilles, tu gères mon effort, tu m’arroses, tu me fais rire, tu me tires inexorablement en avant, minutes après minutes, km après km, si j’arrive au sommet ce sera grâce à toi…

Hier Jean Philippe a pris la sage décision d’arrêter, victime d’horribles souffrances il a préféré ne  pas se dégouter du vélo. Je suis triste qu’il ne soit pas avec moi mais ce matin il m’a encouragé de manière fantastique, il est avec moi dans le cœur et je veux atteindre le sommet pour lui.
10477398_10152468880127381_235598895569330698_o

Et puis il y a Guy le conducteur de la voiture balais, au début j’avais beaucoup de scrupules à l’obliger à m’attendre et puis au fil des heures il s’est passé quelque chose entre lui et moi, je me suis habitué à son sympathique visage, à son sourire sincère et à ses petits gestes d’encouragement…
gilles-gaudin-et-guy-delaby

Une douche rafraichissante, une photo, un geste de la main, une parole, hier sous la chaleur torride dans la montée du col de Murs je l’ai même vu danser au milieu de la route…Je ne peux pas le lâcher maintenant.

Je suis vidé, il y a longtemps que j’ai épuisé mes réserves, je suis en train de chercher au fond de moi même pour trouver encore de l’énergie, et puis au détours d’un virage je vois Jean Luc, on s’est inscrit ensemble et je suis fier de la course qu’il mène. Après avoir atteint le sommet il est redescendu pour venir me chercher et faire avec moi les derniers km. Ce magnifique geste d’amitié me donne des frissons et m’apporte un surplus d’énergie pour vaincre cette montagne.

Les derniers mètres resteront pour moi à jamais gravés dans ma mémoire, porté par toute l’équipe je suis aspiré vers ce sommet de légende, je ne ressens plus la fatigue, je vais enfin atteindre l’arrivée….

Devant moi il y a Jean-Baptiste avec tous le staff et tous les participants, l’émotion est trop forte, les larmes se mêlent à la sueur, je craque, je suis terriblement touché de voir toute la solidarité qui s’est mis en place autour de moi. Je suis fier certes, mais surtout heureux pour tous ceux qui ont cru que je pouvais y arriver. 10365612_10152473956107381_1281979251416485529_o (1)

Seule la force de l’équipe m’a permis de réussir ce formidable chalenge, tout seul j’aurai abandonné en chemin. 

Je remercie toute l’équipe de WTS pour m’avoir permis de vivre de tels moments, ce chalenge restera l’épreuve de ma vie et je n’oublierai jamais ces moments passés sur le vélo au milieu de ces magnifiques paysages de Provence.

Je suis déjà partant pour l’année prochaine, j’arriverai certainement beaucoup mieux préparé que cette année et il y aura peut être dans les futurs participants quelqu’un qui aura besoin de mes encouragements.

Je pourrai alors enfin rendre une partie de ce qui m’a été donné…. 

Gilles

10497481_10152473957272381_7127164222071036_o (2)

 

 

Interview de Joseph Multari, inscrit au Challenge « Nice/Mont-Ventoux »

Joseph-multariBonjour Monsieur Multari, pouvez-vous vous présenter en quelques lignes ?
Je suis né à Bastia le 18 mars. Je suis marié et père de 3 enfants (Marie-Sophie 20 ans, Marie-Luce 8 ans, et Pierre-François 4 ans).
J’aime ma famille et je retourne souvent en Corse pour me ressourcer avec ma famille.

J’aime aussi les défis !

Nice Mont Ventoux est un challenge pour chef d’entreprise, il serait intéressant que vous présentiez votre société. Quel est le secteur d’activité et où est basée l’entreprise ?
Depuis 1987, je suis à la tête d’un groupe de 200 personnes. Mon activité est le secteur de la Boulangerie. 13 Boulangeries regroupées et un site de production sur Carros. Certaines boulangeries sont franchisées à l’entreprise J.MULTARI.
Notre objectif serait de dépasser les frontières des alpes-maritimes et d’ouvrir d’autres boulangeries.

 

Le sport et/ou l’activité physique fait-il partie de la stratégie du groupe Multari que ce soit sur le plan du management RH, de la communication… ou de tout autre domaine ?
Oui, dans l’entreprise il y a des sportifs et même des sportifs de haut-niveau.
Notre activité est très prenante et très exigeante, le sport est un plus pour ces difficultés.

Revenons à vous, quelle importance accordez-vous à la pratique du sport, et du vélo en particulier ?
J’ai toujours pratiqué le sport à haut-niveau. Ancien footballeur, j’ai pratiqué le Judo (ceinture noire), mais aussi le jet-ski (vice-champion de France), j’ai participé à 4 championnats du monde. J’ai pratiqué la course à pied surtout en montagne (le GR20 en corse). J’ai pratiqué aussi le VTT (Transvesubienne).
Actuellement je pratique l’aviron où j’ai fait plusieurs championnats de France et deux en championnat du monde (dans une finale A).
Tous les ans je fais le rallye du canal du midi (245 Km). C’est ma 11e participation (je l’ai gagné 7 fois), et le rendez-vous pour une nouvelle participation est déjà pris pour Août 2014. Le vélo de route je l’ai découvert il y a 5 ans. J’ai déjà fait Nice-Paris (1 800 Km) en 10 étapes. Cette année je prépare Nice-Mont Ventoux, et le 31 mai je fais (Bordeaux-Paris) 630 Km, en une seule étape.

A ce jour, où en êtes-vous dans votre préparation sportive en vue de Nice-Mont Ventoux?
Je le prépare au quotidien, je serai prêt pour cette course. Le vélo est une discipline à part très exigeante. C’est merveille pour un chef d’entreprise de pouvoir se présenter sur cet événement.

 

Merci Monsieur Multari pour cet interview, et rendez-vous dans 1 mois sur la promenade des Anglais, à Nice !

.

.

Interview radio de Jean-Baptiste Wiroth à propos du programme « Entreprise en Forme » de l’UPE 06

jb-wiroth-sport-entrepriseÉcoutez l’interview Radio de Jean-Baptiste Wiroth, à propos du programme « Entreprise en Forme » de l’UPE 06, sur Radio Chalom Nice 89.3 fm , diffusée le jeudi 5 mai à 13h25 :

logo-radio-challom

.

.

 

Jeux de Sophia : le Club des Dirigeants et l’UPE 06 veulent en faire un exemple national

signature-convention-UPE06-club-des-dirigeants-yvon-grosso-gerard-giraudon-jb-wiroth-cedric-messina-marilyn-cabane

Les deux associations veulent surfer sur le succès des Jeux de Sophia créés en 1994 par le Club des Dirigeants du parc technologique. A l’occasion de la 20ème édition, du 3 au 27 juin prochains, elles s’associent pour lancer le projet national « Entreprise en forme » visant à favoriser sur un territoire donné la pratique d’une activité sportive au service de la santé des salariés et des dirigeants d’entreprise.

La technopole va surfer sur le succès de ses Jeux de Sophia et tenter d’en faire un exemple national. C’est le sens de la convention qui a été signée le 2 avril entre le Club des Dirigeants du Parc International de Sophia Antipolis et l’UPE06. Les deux associations ont souhaité prolonger un partenariat initié en 2011 et s’associer pour lancer ensemble le projet « Entreprise en forme », ou « comment mettre la pratique d’une activité physique et/ou le sport au service de la santé des salariés et des dirigeants d’entreprise sur un territoire donné ».

[Lire la suite de l’article]

La signature de la convention entre Yvon Grosso et Gérard Giraudon

La signature de la convention entre Yvon Grosso et Gérard Giraudon

 

.

.

Interview de Claude Fickers, 1er inscrit à « Nice/Mont-Ventoux »

claude-fickers

Bonjour Claude, vous êtes le premier à vous être inscrit pour le challenge Nice/Mont-Ventoux. Pouvez-vous vous présenter en quelques lignes ?
Né le 29 mars 1969, je suis dirigeant de PME , divorcé et  père de deux enfants (Leandro, 18 ans et Deborah 15 ans). J’aime la lecture, les soirées entre potes, le golf, la bonne bouffe, le bon vin et… le vélo !

Nice/Mont-Ventoux est un challenge pour chef d’entreprise, il va donc falloir parler un peu de votre société Novasol. Quel est le secteur d’activité et où est basée l’entreprise ?
Depuis 2002, je dirige Novasol NV (www.novasolchemicals.com), une PME active dans la distribution de  produits chimiques.  En forte croissance depuis cinq ans en dépit de la crise, nous avons axé notre développement à l’international, en Europe avec des bureaux mais aussi en dehors, en Asie et en Amérique. Nous générons un chiffre d’affaire de 80 millions d’euros au global avec une équipe de vingt cinq collaborateurs.

Le sport et/ou l’activité physique fait-il partie de la stratégie de Novasol, que ce soit sur le plan du management RH, de la communication… ou de tout autre domaine ?
Oui, le sport fait partie de la culture de notre entreprise. Le sport  est un puissant vecteur d’émulation, et crée des liens entre nos collaborateurs. Un exemple? La moitié de l’équipe domestique s’est lancé un défi : celui de participer au 20 km de Bruxelles en mai 2014. Chacun y va de sa stratégie d’entrainement, de ses plans de performance, de sa gestion de la récupération. Non seulement, je pense que le sport génère des valeurs de rassemblement et d’entraide, mais il contribue à apporter de la joie et la vraie envie de se dépasser. Chez Novasol, c’est aussi le projet derrière le projet qui compte. Le management a décidé de soutenir à raison de 50 euros par participant une association caritative. Ainsi, nos collaborateurs se sentent utiles à eux-mêmes et autres.

Revenons à vous, quelle importance accordez vous à la pratique du sport, et du vélo en particulier ?
Le sport et sa pratique a toujours fait partie de ma vie. Touchant au foot à 12 ans, puis à l’athlétisme dès 16 ans, j’ai toujours eu à coeur d’entretenir la forme à défaut de la développer. Après avoir pratiqué le golf pendant douze ans, j’ai fin 2011,  ressenti le besoin de me reconnecter à moi -même et au sport d’endurance, chose que je n’avais plus pratiquée après les courses de fond de ma jeunesse. L’atavisme belge a fait le reste : en chaque Belge sommeille un Eddy Merckx ou un Tom Boonen. Il suffit de voir combien les routes le dimanche sont encombrées de cyclo-touristes et vous comprendrez. A mon échelle, j’ai rapidement constaté que sans un coaching ciblé et un entrainement bien dosé, les progrès réalisés seraient très limités voire nuls. Mon esprit de compétition étant ce qu’il est, j’ai décidé de faire appel à WTS fin 2012 pour mettre en place une stratégie adaptée à mes besoins et surtout à mes contraintes. Pour moi, la pratique du sport est devenue vitale, essentielle à mon équilibre mental, et à ma capacité de prendre les bonnes décisions dans ma vie privée et professionnelle.

Votre coach (Cyrille Fallica) nous a signalé que vous prépariez un beau projet sportif et caritatif pour cet été. Pouvez-vous nous en dire un peu plus ?
Le projet s’appelle Bru-Bar 2014 (je vous joints la plaquette de présentation en annexes). Sans Cyrille, sans WTS, ce projet n’existerait pas, c’est aussi simple que cela. Pour moi, c’est simplement une chance inouïe de pouvoir être en bonne santé et de réaliser un rêve en contribuant au bien-être de ceux qui n’ont pas ma chance. Je remercie WTS de me donner l’occasion de communiquer à ce sujet.

A ce jour, où en êtes-vous dans votre préparation sportive ?
En pleine prépa, comme qui dirait. J’ai suivi  vos conseils en allant récemment à Tenerife pendant les vacances de carnaval -début mars- pour un stage intensif durant lequel j’ai doublé le volume de travail, et travaillé le fond et la PMA courte pendant une semaine. Les plans  des prochaines semaines seront destinés à acquérir endurance critique, PMA longue et rythme de course. L’Amstel Gold Race, Liège-Bastogne-Liège et d’autres classiques de printemps, seront par ailleurs au menu. Nice/Mont-Ventoux sera la cerise sur le gâteau de la préparation du Bru-Bar dont le départ sera le 4 juillet à Bruxelles. Suivre le plan concocté par Cyrille n’est pas une sinécure, mais il me permet de structurer mes semaines et donne un but d’entrainement. Sans cela, je pense qu’un effort prolongé comme celui que je projette, est du domaine de l’irréalisable.

Voilà en quelques lignes cher Jean-Baptiste, qui je suis et ce qui me motive.
Je me permettrai de revenir à vous bientôt pour voir si il est possible d’associer votre image au bru-Bar de manière plus concrète encore.

Bonne soirée. Amitiés sportives,
Claude.claude fickers

Merci Claude, et rendez-vous dans 3 mois sur la promenade des Anglais, à Nice !

Si vous souhaitez en savoir plus sur le 1er challenge Nice Mont-Ventoux, ou si vous souhaitez vous inscrire, [cliquez ici].

.

.

.

Sport en entreprise: pourquoi il faut d’abord convaincre sa direction

« Quand on entre dans la vie active, on devient inactif » confie Benoît Eycken, directeur général de l’agence Alizeum où il a créé Be Wizz, le premier programme de prévention Sport et Santé en entreprise, il y a quelques années.

Depuis 18 ans, il se bat pour sensibiliser les entreprises françaises à l’importance d’apporter un soutien physique et mentale à leurs employés(…) 

>> Lire la suite…

.

.

.

1er Challenge Nice – Mont Ventoux à vélo

Le 1er challenge Nice – Mont Ventoux est un raid à vélo à travers la Provence, qui aura lieu du 12 au 15 juin prochain (en 3 étapes non chronométrées).

nice-mont-ventoux
Ce raid, 
uniquement réservé à des chefs d’entreprises, fait partie du programme Entreprise en Forme.

* Etape 1 : Nice – Aiguines / 140km

* Etape 2 : Aiguines – Mazan / 145km

* Etape 3 : Mazan – Mont Ventoux – Mazan / 140km

Vous trouverez [en cliquant ici], le document de présentation complet.

nice-mont-ventoux-parcours

Pour vous inscrire, nous vous remercions de remplir le [formulaire suivant].


Contact : Jean-Baptiste Wiroth (jb.wiroth@wts.fr)

.

.

.

Le sport au travail rend plus productif

« Les investissements réalisés sont souvent payants: une étude néerlandaise a chiffré à 325 euros par employé le gain annuel d’une telle politique, dès la deuxième année »

.

Pourtant, seuls 13% des Français qui pratiquent un sport le font sur leur lieu de travail, selon une étude du conseil d’analyse stratégique.
Les entreprises auraient pourtant tout à gagner à développer la pratique du sport en entreprise(…). Selon l’organisme, plusieurs études démontrent l’impact positif du sport sur l’absentéisme et la productivité des salariés.

Lire l’article en intégralité: http://www.lefigaro.fr/vie-bureau/2012/10/30/09008-20121030ARTFIG00536-le-sport-au-travail-rend-plus-productif.php

Le sport muscle la cohésion en entreprise (JB Wiroth, pour LeFigaroMagazine)

sport-entreprise.fr-lefigaromagazineArticle réalisé suite à l’interview de Jean-Baptiste Wiroth pour « Le Figaro Magazine »)

Extrait :
Le sport comme outil de cohésion, communication et bien-être
Dans ce contexte, le «coaching» en entreprise est devenu une spécialité pour certaines sociétés, à l’image de WTS, un réseau de spécialistes en sport créé en 2002. «Le sport pratiqué en entreprise consiste à se fixer des objectifs réalisables, dans une logique d’entraînement collectif, et enfin à suivre une activité qui soit simple à pratiquer. D’une façon générale, les sports collectifs développent davantage l’esprit d’équipe et la cohésion chez les salariés, quand les sports individuels accentuent plutôt le dépassement de soi», souligne Jean-Baptiste Wiroth, son dirigeant.

Lire l’article dans son intégralité intégralité: http://www.lefigaro.fr/vie-bureau/2012/06/21/09008-20120621ARTFIG00832-le-sport-muscle-la-cohesion-en-entreprise.php