mars, 2014

now browsing by month

 

Interview de Claude Fickers, 1er inscrit à « Nice/Mont-Ventoux »

claude-fickers

Bonjour Claude, vous êtes le premier à vous être inscrit pour le challenge Nice/Mont-Ventoux. Pouvez-vous vous présenter en quelques lignes ?
Né le 29 mars 1969, je suis dirigeant de PME , divorcé et  père de deux enfants (Leandro, 18 ans et Deborah 15 ans). J’aime la lecture, les soirées entre potes, le golf, la bonne bouffe, le bon vin et… le vélo !

Nice/Mont-Ventoux est un challenge pour chef d’entreprise, il va donc falloir parler un peu de votre société Novasol. Quel est le secteur d’activité et où est basée l’entreprise ?
Depuis 2002, je dirige Novasol NV (www.novasolchemicals.com), une PME active dans la distribution de  produits chimiques.  En forte croissance depuis cinq ans en dépit de la crise, nous avons axé notre développement à l’international, en Europe avec des bureaux mais aussi en dehors, en Asie et en Amérique. Nous générons un chiffre d’affaire de 80 millions d’euros au global avec une équipe de vingt cinq collaborateurs.

Le sport et/ou l’activité physique fait-il partie de la stratégie de Novasol, que ce soit sur le plan du management RH, de la communication… ou de tout autre domaine ?
Oui, le sport fait partie de la culture de notre entreprise. Le sport  est un puissant vecteur d’émulation, et crée des liens entre nos collaborateurs. Un exemple? La moitié de l’équipe domestique s’est lancé un défi : celui de participer au 20 km de Bruxelles en mai 2014. Chacun y va de sa stratégie d’entrainement, de ses plans de performance, de sa gestion de la récupération. Non seulement, je pense que le sport génère des valeurs de rassemblement et d’entraide, mais il contribue à apporter de la joie et la vraie envie de se dépasser. Chez Novasol, c’est aussi le projet derrière le projet qui compte. Le management a décidé de soutenir à raison de 50 euros par participant une association caritative. Ainsi, nos collaborateurs se sentent utiles à eux-mêmes et autres.

Revenons à vous, quelle importance accordez vous à la pratique du sport, et du vélo en particulier ?
Le sport et sa pratique a toujours fait partie de ma vie. Touchant au foot à 12 ans, puis à l’athlétisme dès 16 ans, j’ai toujours eu à coeur d’entretenir la forme à défaut de la développer. Après avoir pratiqué le golf pendant douze ans, j’ai fin 2011,  ressenti le besoin de me reconnecter à moi -même et au sport d’endurance, chose que je n’avais plus pratiquée après les courses de fond de ma jeunesse. L’atavisme belge a fait le reste : en chaque Belge sommeille un Eddy Merckx ou un Tom Boonen. Il suffit de voir combien les routes le dimanche sont encombrées de cyclo-touristes et vous comprendrez. A mon échelle, j’ai rapidement constaté que sans un coaching ciblé et un entrainement bien dosé, les progrès réalisés seraient très limités voire nuls. Mon esprit de compétition étant ce qu’il est, j’ai décidé de faire appel à WTS fin 2012 pour mettre en place une stratégie adaptée à mes besoins et surtout à mes contraintes. Pour moi, la pratique du sport est devenue vitale, essentielle à mon équilibre mental, et à ma capacité de prendre les bonnes décisions dans ma vie privée et professionnelle.

Votre coach (Cyrille Fallica) nous a signalé que vous prépariez un beau projet sportif et caritatif pour cet été. Pouvez-vous nous en dire un peu plus ?
Le projet s’appelle Bru-Bar 2014 (je vous joints la plaquette de présentation en annexes). Sans Cyrille, sans WTS, ce projet n’existerait pas, c’est aussi simple que cela. Pour moi, c’est simplement une chance inouïe de pouvoir être en bonne santé et de réaliser un rêve en contribuant au bien-être de ceux qui n’ont pas ma chance. Je remercie WTS de me donner l’occasion de communiquer à ce sujet.

A ce jour, où en êtes-vous dans votre préparation sportive ?
En pleine prépa, comme qui dirait. J’ai suivi  vos conseils en allant récemment à Tenerife pendant les vacances de carnaval -début mars- pour un stage intensif durant lequel j’ai doublé le volume de travail, et travaillé le fond et la PMA courte pendant une semaine. Les plans  des prochaines semaines seront destinés à acquérir endurance critique, PMA longue et rythme de course. L’Amstel Gold Race, Liège-Bastogne-Liège et d’autres classiques de printemps, seront par ailleurs au menu. Nice/Mont-Ventoux sera la cerise sur le gâteau de la préparation du Bru-Bar dont le départ sera le 4 juillet à Bruxelles. Suivre le plan concocté par Cyrille n’est pas une sinécure, mais il me permet de structurer mes semaines et donne un but d’entrainement. Sans cela, je pense qu’un effort prolongé comme celui que je projette, est du domaine de l’irréalisable.

Voilà en quelques lignes cher Jean-Baptiste, qui je suis et ce qui me motive.
Je me permettrai de revenir à vous bientôt pour voir si il est possible d’associer votre image au bru-Bar de manière plus concrète encore.

Bonne soirée. Amitiés sportives,
Claude.claude fickers

Merci Claude, et rendez-vous dans 3 mois sur la promenade des Anglais, à Nice !

Si vous souhaitez en savoir plus sur le 1er challenge Nice Mont-Ventoux, ou si vous souhaitez vous inscrire, [cliquez ici].

.

.

.